# Marre du greenwashing

Publié le : 21/02/2017 21:38:07
instant blog , moodies

# Marre du greenwashing

Vous êtes comme nous, vous voyez du vert partout ?
l'instant blog par Valérie Journois

Dans les rayons des supermarchés sur les affichages en 4X3 dans les rues, dans les magazines, etc, etc… Serions-nous tous devenus daltoniens ?

Mais non, mais non, rassurez vous ! En fait, on nous a tout repeint d’un grand coup de Farrow and Ball couleur vert chlorophylle ! Qui ça « on » ? Les grandes marques, les entreprises réputées polluantes, celles dont le bilan carbone explose tous les compteurs, celles qui commercialisent des produits issus d’une pratique de l’agriculture ou de l’élevage en mode pas du tout développement durable et responsable. Bref, toutes celles qui se sont mises à dégainer du vert pour se donner une image honorable parce que prétendument respectueuse de l’environnement.

Il y a un nom pour ça : le greenwashing. En français, le verdissage ou l’éco-blanchiment. Ou comment laver plus vert que vert ! Longtemps les ficelles, pourtant bien grosses, ont été efficaces. Aujourd’hui, les messages des écologistes et altermondialistes de tout poil ont tout de même permis l’émergence d’une conscience citoyenne, et d’une méfiance des consommateurs à l’égard de ces pratiques. Du coup, marketeurs et publicistes ont revu leurs copies et l’écologie de façade, toujours de mise, est devenue plus insidieuse et difficile à combattre. Méfiance et vigilance sont donc de mise quant aux emballages et prospectus : mentions erronées et labels écologiques auto-décernés sont légion. Et l’utilisation de l’argument « écologique », « vert », « naturel », « non toxique », « non polluant » souvent infondée.

Alors voilà, comme le dirait le regretté Jean-Pierre Coffe « Y en a marre ! ». Marre du greenwashing ! Nous, on veut que les entreprises investissent dans le durable et l’éco-responsable plutôt que dans de la pub mensongère. On veut savoir ce que l’on mange, ce que l’on boit, ce qu’on se met sur le visage, ce que l’on se met sur le dos. On veut se faire du bien sans faire de mal autour de nous. On veut de l’authentique, du naturel et du vrai.

On est des grands maintenant. Faut arrêter de nous prendre pour des enfants !