# Nos amis les arbres

Publié le : 06/02/2018 19:15:26
moodies

# Nos amis les arbres

Un vent de branchitude souffle sur les arbres

l'instant blog par Valérie Journois

Des formules week-ends / vacances nous proposent de dormir dans les arbres.
Des hamacs vont faire leur apparition dans les arbres de certaines villes.
Des expos leur sont consacrées.
D’aucuns pourraient croire que c’est parce que c’est l’automne : puisqu’ils nous offrent leur plus belles couleurs, on veut leur rendre hommage. Ou qu’à l’heure du glyphosate honni, on est en mode back to basics. Qu’on ne s’y trompe pas, c’est bien plus que ça. Et c’est dû au livre d’un poète forestier allemand.

Dans son étonnant « La vie secrète des arbres », le désormais célèbre Peter Wohlleben décrit les arbres comme d’autres « nous ». Comme des êtres qui vivent, grandissent, se reproduisent puis meurent. Mais aussi comme des êtres doués de sentiments, qui communiquent, s’entraident, se protègent et vivent en société. C’est expliqué, justifié, étayé. On y croit, ou pas. Finalement peu importe. Car ce que l’on retiendra de ce best seller mondial, c’est qu’il nous invite à regarder les arbres autrement et nous insurger contre les mauvais traitements qu’ils subissent. Nous nous levons pour protéger nos animaux, levons-nous aussi pour protéger nos arbres nous dit-il ! Et nous, eh ben, on rentre dans le mouv’.

Parce qu’un arbre c’est beau, c’est grand, c’est rassurant. Ça nous abrite, ça nous protège. Parce qu’on a de merveilleux souvenirs de belles balades en forêt, à chercher le nom des arbres, à ramasser des feuilles pour un herbier ou à cueillir des champignons.
Parce qu’on adore voir nos enfants laisser leur smartphone pour aller construire des cabanes dans les arbres du jardin.