# Veggie malgré soi

Publié le : 30/01/2017 21:38:59
instant blog , moodies

# Veggie malgré soi

Il fut un temps où les végétariens étaient une espèce rare...  

l'instant blog par Valérie Journois

Le « no meat, no fish » était alors l’apanage de quelques farfelus, néo-hippies pré-altermondialistes ou fans inconditionnels de notre BB nationale volontairement recluse à la Madrague. Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître !

Et pour cause, être veggie aujourd’hui n’a plus rien d’une bizarrerie. C’est fou comme on a basculé peu à peu dans un fooding aux saveurs végétales bien plus qu'animales. L’urban way of life, le « on est foutu, on mange trop » et ses régimes soupe-salades y sont peut-être pour quelque chose. Les grippes aviaires et autres épidémies de vache folle aussi, sûrement. Ainsi que les documentaires télévisés dénonçant les élevages sur-intensifs, les animaux bourrés d’antibiotiques ou d’hormones et maltraités, la viande industrielle sans saveur. Nous on a lu « Faut-il manger les animaux ? » de Jonathan Safran Foer et on en frissonne encore ! Résultat, petit à petit et sans s’en rendre vraiment compte on est de plus en plus nombreux(ses) à s’être lassé, limite dégouté, du poulet, du gigot et du rôti de bœuf du dimanche.

On prend soin de soi, on préserve son capital santé et au passage on respecte l’environnement et les animaux. Sans militantisme effréné et sans excès non plus. Invité(e) à dîner on ne va pas faire tout un plat si c’est une blanquette de veau qui est servie. Et on est bien du genre à manger quelques sushis/sashimis aussi. Il n’y a pas de mal à se faire du bien !

Et d’ailleurs, on est vraiment bien. Parce que comme en plus on est complètement engagé(e) dans une démarche d’épanouissement personnel (ben oui on a le profil forcément !), on est complètement aligné(e). Et ça c’est la clé !