# La liste de mes envies

Publié le : 22/05/2017 20:15:39
instant blog , must try

# La liste de mes envies

Vous avez peut-être lu ce livre de Grégoire Delacourt ou vu le film éponyme avec Mathilde Seigner

l'instant blog par Valérie Journois

Dans ce cas, vous aurez normalement passé un bon moment. Nous, on a surtout retenu l’idée. La belle idée de faire la liste de nos envies. De noter à intervalle régulier, comme un acte ritualisé, ce qui là, tout de suite comme ça, nous ferait kiffer. Avec pour résultat une liste à la Prévert, apparemment sans queue ni tête, ni hiérarchie, ni logique. Apparemment seulement. Parce qu’en fait, il n’y a rien de plus profond : cet inventaire, c’est celui de nos petits bonheurs !

Papier et crayon en mains, on note, on biffe, on réfléchit, on réécrit. On cale un peu aussi parfois. Pas si simple en fait, de savoir ce dont a envie. Parce que la vie nous a déjà gâté et qu’on n’a plus d’envie. Parce qu’elle ne nous a pas gâté et qu’on n’ose plus en avoir, des envies. Ou parce qu’on n’y a jamais réfléchi. Nous, ça nous a pris un peu de temps et c’est un exercice du bonheur dont on ne peut plus se passer ! D’ailleurs, pas plus tard que ce matin, on a encore noté :

- dire bonjour au soleil, avec gratitude,
- faire un câlin à ma grande fille, lui caresser les cheveux et l’écouter se raconter,
- acheter un extracteur de jus,
- faire quelques postures de yoga et finir par un long savasanah,
- acheter mon huilette night pour ne pas risquer d’être à sec ce soir,
- appeler mes parents et leur dire que je les aime,
- faire du tri dans mes placards,
- chanter du Daniel Balavoine à tue-tête («et pourtant, il faut vivre ou survivre...») avec mon frère, comme quand on était petites,
- faire un selfie avec Jude Law ou Ryan Gosling selon leur dispo,
- partir quelques jours en amoureux avec mon homme, où il veut quand il veut (on aimerait bien quand même qu’il pense à la Laponie, au Cap vert ou au Bhoutan…),
- maigrir comme ça, d’un coup, de 5 ou 6 kgs,
- aller faire un grand tour de vélo avec ma petite dernière,
- boire une ou deux coupettes de champ’ en refaisant le monde avec mes copines chéries,
- piquer un fou rire,
- me mettre en orbite au-dessus de la terre pour voir en même temps tous les gens que j’aime,
- prendre des cours de photo,
- combler quelques rides,
- faire une tarte citron avec mon fils (il adore cuisiner, j’adore la tarte au citron),
- lire Tahar ben Shahar…

On s’est senti si bien, après…. Croyez-nous, l’exercice est libérateur : la perspective du bonheur, c’est déjà un petit bonheur en soi.