# Et puis là, paf, un post sur le body positivisme…

Publié le : 07/02/2019 10:22:10
instant blog , moodies

# Et puis là, paf, un post sur le body positivisme…

Il faut s’émanciper des standards de beauté qui sont nous imposés et accepter son corps tel qu’il est.

l'instant blog par Valérie Journois

C’est l’hiver, il fait froid, il fait moche, on se bouge moins, on mange plus, résultat, on est grosse et laide. On a beau se regarder dans le miroir et se dire qu’on s‘aime en dessinant un gros cœur avec son bâton de rouge, influencée par l’ambiance « love is in the air » de la St Valentin, ça ne marche pas, on n’y croit pas. Sur notre mur FB des posts sponsorisés s’enchainent, ventant les applis pour le régime du Dr Machin ou les séances de fitness « hyper efficaces ». On se sent encore plus toute-molle-toute-nulle rien qu’à les regarder.

Et puis là, paf, un post sur le body positivisme… Ah, Ah, ça nous intéresse bigrement ! Apparemment, ça fait un moment qu’on en parle, ça remontrerait même à la fin du XIXè. Mais le mouvement a repris toute sa vigueur ces dernières années. Le message : il faut s’émanciper des standards de beauté qui sont nous imposés et accepter son corps tel qu’il est. Petit ou grand, rond ou sec, avec un grand nez ou des petits yeux, etc… Petit bémol, quand même, que les adeptes des mouvements de body neutral ou body acceptance se sont empressés de faire valoir : il n’est pas question de faire du « j’aime mon corps » à tout crin. On peut s’aimer ronde tant qu’on ne met pas sa santé (phy et psy) en danger, mais on a aussi le droit d’avoir des complexes, d’en parler et essayer d’y trouver une solution si ça nous permet d’aller mieux. En fait, ça doit venir de nous, pas des autres… On ne doit pas accepter d’être moqué ou critiqué parce qu’on est trop maigre ou trop gros.

Nous, ça nous a fait réfléchir. On a décidé de nous regarder autrement, de poser un regard plus indulgent sur ces petites disgrâces dont on se voyait affligée depuis toujours. Alors oui, ok, c’est vrai, on a des périodes où on se laisse aller. On a le droit. Et puis on se reprend. Mais maintenant (là promis, à la fin de l’hiver !) ce sera pour se sentir mieux, pas pour avoir un corps de rêve. Parce qu’on n’a pas tous hérité du même patrimoine génétique. D’ailleurs, c’est bien ce qu’on explique à nos filles pas taillées comme leurs copines. Il est grand temps de se l’appliquer à soi-même.

Parce que, cherry on the cake, en s’acceptant, on fait changer le regard que portent les autres sur nous. Du coup, ça revient en boomerang, on se sent encore mieux ! Hum, le body posi, c’est fou l’effet que ça nous fait !