parole d'experts


sérum soin anti-âge#Pourquoi les huiles végétales sont-elles si bénéfiques pour la peau versus les crèmes ?

par Pascale Gal, pharmacien, experte en aromathérapie

Les crèmes sont essentiellement composées d’une phase aqueuse et d’une phase huileuse pour former une émulsion. Ici, l’eau n’est pas active, elle est un support pour accueillir les autres ingrédients et/ou actifs en très faible quantité.

Les huiles végétales sont, quant à elles, constituées d'assemblage d’acides gras saturés et insaturés* dont les vertus sont 100% bénéfiques pour la peau. Non occlusives, les huiles végétales sont majoritairement absorbées par la peau. Elles viennent améliorer la qualité du ciment intercellulaire de l'épiderme, limitant ainsi la déshydratation cutanée.

Les huiles végétales vierges, jouent donc un rôle clef dans les soins anti-âge.

*plus connus sous leurs noms oméga 9, 6 et 3




cosmétique naturelle bio#Avec les huiles essentielles, plus besoin de choisir entre efficacité et naturel

par Pascale Gal, pharmacien, experte en aromathérapie

Pour certains “naturel” rime avec “inefficace”, pour d’autres ce terme résonne comme une évidence car puiser des matières premières au coeur de la nature peut révéler des effets inattendus...

Les huiles essentielles pures obtenues par distillation sont des concentrés d'efficacité pour peu qu’elles soient correctement extraites, botaniquement et biochimiquement définies (c’est la définition du mot barbare “chémotypé” que l’on croise souvent sur les emballages des produits en aromathérapie). Une huile essentielle est composée de dizaines de molécules chimiques reconnues pour des propriétés variées qu'il est important de les manipuler avec précaution. Actives, ces huiles peuvent être dangereuses si elles sont utilisées pures et il vaut mieux demander conseil auprès d'un aromathérapeute.

Dans tous les cas, pas de doute, les huiles essentielles sont de sérieuses concurrentes aux actifs de la cosmétique conventionnelle. Sachant qu'en plus d’être actives et efficaces, elles n’ont pas d’impact désastreux sur l'environnement.




Designed by Freepik #L’hydratation, un pilier anti-âge

Hermance Fouret, pharmacien et chargée de communication scientifique décrypte les mots clefs de la cosmétique

Les femmes parlent de plus en plus tôt d’utiliser des soins anti-rides afin de préserver la jeunesse et la fermeté de leur peau. Parmi les signes du vieillissement les plus redoutées, on trouve les rides d’expression ; ces rides sont dues aux 15000 crispations quotidiennes que les traits du visage subissent. En effet, une quarantaine de petits muscles sous-cutanés se contractent puis se relâchent de façon incessante au rythme de nos émotions. Une hydratation quotidienne atténue ces signes superficiels du vieillissement et redonne un aspect plus rebondi.

La notion d’hydratation ne suppose pas de faire entrer de l’eau dans la peau mais d’empêcher cette eau de sortir de la peau. L’hydratation cutanée est donc liée à la fonction barrière et agit à deux niveaux :
- en surface en reconstituant le film hydrolipidique
- et en profondeur en assurant une meilleure rétention de l’eau cutanée.

Une peau hydratée gagne en densité et devient ainsi plus éclatante.





expert cosmétique bio#Anti-radicalaire, qu’est-ce que ça veut dire ?

Hermance Fouret, pharmacien et chargée de communication scientifique décrypte les mots clefs de la cosmétique

Les radicaux libres sont l’une des causes du vieillissement. Ils concernent particulièrement l’apparition des rides. Ce sont des molécules instables, qui transmettent à leur entourage cette instabilité. Cette réaction en chaîne est appelée stress oxydatif. Elle peut provoquer des dégâts majeurs au niveau des tissus, des organes et des gènes.
Heureusement, la nature est bien faite et notre organisme possède à lui seul de nombreux antioxydants naturels aux propriétés anti-radicalaires. Néanmoins, les années passant notre système de défense tend à être débordé, notamment lorsque ces radicaux libres sont produits en excès comme lors des expositions prolongées au soleil, à la pollution, ou au tabagisme… Or dans la peau, les radicaux libres s’en prennent aux membranes des cellules et dégradent tout particulièrement le collagène qui est l’élément essentiel impliqué dans l’apparition de la ride.

L’introduction d’actifs, notamment d’origine naturelle, aux propriétés anti-radicalaires dites antioxydantes dans les soins cosmétiques est donc fondamentale car elle permet de limiter les signes du vieillissement cutané.




imperméable mais pas inpénétrable#Imperméable mais pas impénétrable

Hermance Fouret, pharmacien et chargée de communication scientifique décrypte les mots clefs de la cosmétique

La surface de notre peau est recouverte d’un film protecteur appelé film hydrolipidique,
invisible à l’œil nu. Il permet à la peau de retenir l’eau et de maintenir son hydratation, c’est ce qui confère à l’épiderme sa souplesse et sa douceur au toucher.

D’autre part, grâce à son pH acide, il possède des propriétés antimicrobiennes, limitant ainsi le développement de micro-organismes et participant également au maintien de la flore microbienne à la surface cutanée.
Lorsque le film hydrolipidique est endommagé, les signes d’une peau sèche et déshydratée apparaissent. La peau tiraille, démange, rougit, desquame, … Ces signes sont à la fois inesthétiques et inconfortables. Cet état de sécheresse est médicalement appelé xérose.

L’utilisation d'huiles végétales vierges dans des produits cosmétiques, participe à la reconstruction de ce film hydrolipidique ainsi qu’à l’hydratation cutanée.




huile végétale vierge #Qu'est ce qu'une huile végétale vierge?

par Pascale Gal, pharmacien, experte en aromathérapie

Une huile végétale vierge ou naturelle est obtenue par pression à froid.
Pas de transformation, pas de raffinage, c’est la qualité 100% naturelle, 100% efficace pour la peau.

Elle garde ainsi toute la composition d’acides gras et insaponifiables qui font d’elle sa richesse et se reconnaît par son odeur et sa couleur.

Il est fortement conseillé de privilégier les huiles végétales vierges et le 100% Bio.






huile naturelle pour la peau#Pourquoi privilégier les huiles végétales et non les huiles minérales ?

par Pascale Gal, pharmacien, experte en aromathérapie

Il faut savoir que les huiles minérales sont inertes et issues de la pétrochimie.
Elles sont présentes dans de nombreux cosmétiques conventionnels sous la forme de paraffine par exemple, retrouvée sous le nom de “paraffinum liquidum” dans la liste de l'INCI*. Elles sont grandement utilisées par les industriels pour leur faible coût, leur stabilité dans une formule et leur innocuité sur la peau.

Contrairement aux huiles végétales, elles sont occlusives et laissent un film sur la peau. Elles amènent une sensation de confort mais juste à la surface, sans interagir avec la physiologie de la peau.

En conclusion, elles n’apportent aucun bienfait à la peau, et ont un impact désastreux sur l'environnement.

* INCI : International Nomenclature of Cosmetic Ingredients : liste détaillée des ingrédients sur l’emballage des produits





#Pourquoi privilégier les huiles végétales vierges et non celles estérifiées et/ou hydrogénées ?

par Pascale Gal, pharmacien, experte en aromathérapie

Les huiles estérifiées sont d’origine naturelle et végétale, à la différence des huiles minérales.
Même si extraites de l’huile de Palme et dans le meilleur des cas de l’huile de Coco, elles sont inertes car elles ont subi une transformation de leur structure chimique.

Elles sont dépourvues de leur acides gras insaturés et de leurs insaponifiables si bénéfiques pour la peau.
Elles sont grandement utilisées dans les formules pour leur faible coût et leur toucher sec à l’application (on parle d’huiles sèches).

Elles ne sont cependant pas nocives pour la peau et les labels bio l’autorisent aujourd’hui…





#Les huiles vierges sont-elles adaptées aux peaux grasses ?

par Pascale Gal, pharmacien, experte en aromathérapie

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les peaux grasses doivent utiliser des produits nettoyants ne desséchant pas la peau, sinon il se produit un effet rebond et une surproduction de sébum.

Il est important dans son rituel beauté d’utiliser des huiles végétales vierges qui préviennent la déshydratation. Les peaux grasses doivent privilégier les huiles végétales riches en oméga 3 comme l'huile végétale de Chanvre, par exemple (mais il en existe beaucoup d'autres), dont la texture est plus fluide et plus confortable à l’utilisation.

A noter aussi l'huile végétale de jojoba qui, par sa composition proche du sébum humain, permet de renforcer le film hydrolipidique et de réguler le flux de sébum des peaux grasses.





les huiles végétales sont elles comédogènes ?

#Les huiles végétales sont-elles comédogènes ?

par Pascale Gal, pharmacien, experte en aromathérapie

Tout d’abord comédogène signifie susceptible d’obstruer les pores et de causer des points noirs, voire des boutons …

Les huiles végétales sont très peu voire pas du tout comédogènes, contrairement aux huiles minérales. La notion de comédogénicité n’est pas définie scientifiquement, mais l’usage permet de constater des différences allant du simple au double quant à l’indice de comédogénicité que l’on retrouve dans certains ouvrages. Pour les peaux à tendance acnéique il est fortement recommandé d’éviter les huiles minérales contenues dans la majeure partie des cosmétiques conventionnels, et certaines huiles végétales comme l’huile de germe de Blé, Rose musquée …

Les huiles végétales sont de toute évidence la solution slow beauté de tous les types de peau. Protéger efficacement en respectant la physiologie de la peau.





#Les huiles végétales sont-elles photoprotectrices ?

par Pascale Gal, pharmacien, experte en aromathérapie

Toutes les huiles végétales assurent une protection naturelle de la peau en renforçant le film hydrolipidique cutané mais sont loin d’être suffisantes pour protéger des rayons UV car elles ne les absorbent pas.

Les huiles végétales ont une action nutritive, souvent anti-radicalaire, voire réparatrice dans certains cas  mais pas photoprotectrice. A noter cependant que certaines huiles plus riches en flavonoïdes sont annoncées comme étant légèrement photoprotectrices. Leur action photoprotectrice reste à prouver...

Donc les jours de grand beau ou lors d’une exposition prolongée au soleil, il est fortement recommandé d’appliquer après son sérum-huile un écran solaire bio.

Il est important de rappeler qu’une exposition aux UV engendre de nombreux dégâts, des réactions différentes en fonction du type d’UV (lésions érythémateuses, surproduction de radicaux libres...)




#Les huiles essentielles sont-elles phototoxiques ?

par Pascale Gal, pharmacien, experte en aromathérapie

Certaines huiles essentielles sont phototoxiques, essentiellement par voie externe mais aussi par voie orale. Elles peuvent être responsable de réactions érythémateuses (rougeurs cutanées). A l’origine les furocoumarines, des molécules présentes dans certaines huiles essentielles, essentiellement dans les zestes d’agrumes (Bergamote, Pamplemousse …). 

Par principe de précaution, il est donc recommandé d’utiliser des huiles essentielles privées de leurs furocoumarines en cas d’exposition au soleil ou bien d’arrêter leur utilisation 24 heures avant exposition.